Urgences

Mon animal n'est pas comme d'habitude...
Est-ce une urgence ?

Au-delà de la connaissance du comportement de votre animal qui est déjà un bon signe d'alerte, il est nécessaire d'objectiver son ressenti. Pourquoi ?

Dans la nature, la plupart des animaux exotiques sont des proies. Cela a pour conséquence qu'ils masquent instinctivement leurs vulnérabilités afin de ne pas attirer l'attention des prédateurs. Cela signifie donc souvent que lorsque vous vous apercevez que votre compagnon semble avoir un problème, il est malade depuis plusieurs jours. Une affection qui, initialement, serait facilement prise en charge devient rapidement une urgence. Ainsi chez ces espèces, il convient de réagir très vite !

De plus, même si vous manipulez tous les jours votre animal, sa petite taille et son métabolisme rapide sont des facteurs propices à la progression rapide d'une pathologie.

Ceci est à mettre en opposition avec la situation des reptiles qui ont un métabolisme beaucoup plus lent que les mammifères et les oiseaux. Un affaiblissement soudain de l'état de votre reptile est en général une décompensation aigüe de son organisme face à une pathologie chronique présente depuis plusieurs semaines / mois.

Que pouvez-vous mettre en place afin de détecter au plus vite un trouble ?

1.

Perte de poids

Pesez votre animal de manière hebdomadaire (1x/semaine), toujours sur la même balance et dans les mêmes conditions. Une perte de poids de plus de 10% est un signal d'alerte. Ainsi, un lapin de 1kg qui a perdu 100gr ou une perruche de 60gr qui a perdu 6gr est un signe à ne pas prendre à la légère. Une consultation est à envisager dans les plus brefs délais.

2.

Alimentation

Ayez une idée précise de ce que votre animal boit et mange au quotidien. En effet, un bol de légumes non vidé ou un biberon d'eau vidé beaucoup plus vite doit vous alerter.

3.

Selles et urines

Lors du changement de litière de votre animal, il est important de prêter attention à ses selles et ses urines. Même quantité ? Même aspect ? Même couleur / consistance ?

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive de signes anormaux.

Pour les oiseaux

  • Il ne mange pas depuis plus de 12 heures,
  • Il ne se perche plus et reste dans le fond de sa cage,
  • Pas de fientes depuis plus de 6 heures,
  • Il saigne,
  • Il respire difficilement (vous observez des mouvements de sa queue en même temps que sa respiration),
  • Convulsions,
  • Morsure par un chien, un chat, un furet ou un mammifère sauvage,
  • Une masse semble sortir de son « anus » ( un prolapsus cloacal),
  • Vous pensez qu'un œuf est coincé,
  • Il ne pose plus une patte,
  • Il vomit ou régurgite (des régurgitations d'origine comportementales existent aussi).

Pour les lapins et les rongeurs

  • Ne mange plus ou moins depuis plus de 24 heures (dysorexie ou anorexie),
  • Diminution ou absence de selles depuis plus de 24 heures,
  • Difficultés respiratoires, et particulièrement en cas de respiration bouche ouverte/ muqueuses cyanosées (les gencives et le nez sont bleus au lieu d'être roses),
  • Diarrhée,
  • Convulsions (tête penchée / roulis-boulis/ …),
  • Abattement important,
  • Douleur à la miction (goute à goute / snag dans les urines / …),
  • En cas de chute.

Pour les furets

  • Convulsions (semble paralysé des postérieurs, démarche anormale…),
  • Diarrhée, particulièrement si les selles sont noires ou accompagnées de sang frais,
  • Vomissements ou effort de vomissements (passe sa patte en bouche),
  • Difficultés respiratoires, et particulièrement en cas de respiration bouche ouverte,
  • En cas d'abattement important.

Pour les reptiles

  • Ne mange pas depuis plus de 3 repas (anorexie ou dysorexie),
  • Absence de selles depuis plus d'une semaine,
  • Respiration bec/ bouche ouverte,
  • Convulsion,
  • Chute ou un traumatisme important,
  • Abattement et ne se déplace plus,
  • Une masse semble sortir de son « anus » ( un prolapsus cloacal),
  • Votre tortue d'eau nage différemment (problème de flottabilité).

Si votre animal présente un des signes suivants, nous vous conseillons de nous appeler.