Nos conseils

Technique de contention

Soins des oreilles

Gavage

Conseils par espèces

lapin

Le lapin

Questions fréquentes

La vaccination est-elle obligatoire?

Non, mais fortement recommandée car ces 2 maladies sont mortelles et incurables.

Faut-il vacciner mon lapin si il ne sort pas ?

Oui car il y a un risque de transmission via un insecte piqueur ( moustique, mouche,…) ou via l'environnement chaussures / foin/légume/…

Faut-il faire les 2 vaccins?

Oui car il s'agit de deux maladies (virus) différents.

Vaccination contre la Maladie Virale Hémorragique (RHD)

Virus transmis :

  • Via un lapin contaminé : par voie orale, nasale et parentérale
  • Via l'environnement : selles, urines, ou autres sécrétions (sur la litière, le foin, les légumes, les mouches).

Virus résistant dans l'environnement pendant 4 mois ! Mort souvent subite avant que le lapin n'ait montré de symptôme.

Si symptômes :

  • abattement
  • lapin qui ne mange et ne boit plus
  • diarrhée
  • constipation
  • animal qui a du mal à respirer

Deux variants : RDH1 et RDH2

Vaccination:

  • À partir de 10 semaines
  • Rappels tous les ans
  • Vaccination contre les deux variants : RHD1 et RHD2
  • Début de l'immunité une semaine après l'injection

Vaccination contre la Myxomatose

Virus transmis par des insectes piqueurs

2 formes de maladie:

  • Forme classique ou nodulaire
    – Lésions cutanées (myxomes) au niveau de la face autour des yeux, sur le menton et le nez et/ou à la base des oreilles.
    – Les lapins sont abattus, ne mangent et ne boivent plus.
  • La forme chronique
    – Nodules au niveau des poumons avec des lésions au niveau de l'anus et des organes génitaux.

Vaccination:

  • A partir de 5 semaines
  • Rappels tous les ans
  • Vaccination contre la myxomatose et RDH1
  • Début de l'immunité 3 semaines après l'injection

Pourquoi stériliser ma lapine ?

Pourquoi faut-il la stériliser ?

  • Pour des raisons comportementales (agressivité, grossesses nerveuses, territorialité, …).
  • Mais SURTOUT pour prévenir ou guérir des tumeurs utérines (et autres affections du système reproducteur).

Quand ?

Idéalement vers 3 à 6 mois (en fonction du poids et de l'espèce)- Peu importe l'âge finalement, il n'est jamais trop tard

Signes cliniques d'une tumeur utérine ?

  • Perte de sang (les lapines n’ont pas de cycle menstruel comme les femmes).
  • Troubles digestifs : stase, douleur abdominale, diarrhée.
  • Amaigrissement
  • Prostration
  • Dans les cas avancés : difficultés respiratoires (métastases pulmonaires), difficultés pour se déplacer (compression des nerfs.

Ce que votre vétérinaire peut vous proposer :

  • Bilan d'extension : radiographies thoraciques, prise de sang.
  • Chirurgie d'ovariohystérectomie (retrait des ovaires et de l'utérus).
    – Anesthésie grazeuse
    – Mise en perfusion
    – Hospitalisation 24h
    – Gestion de la douleur postopératoire
    – Relance du transit

Et après à la maison ?

  • Anti-inflammatoire quelques jours
  • Éviter les mouvements brusques et la liberté totale
  • Maintenir dans un endroit propre
  • S'assure d'une bonne reprise de l'alimentation et de l'émission de selles.

L'espérance de vie d'un lapin est actuellement de 10 ans ; une stérilisation est néanmoins nécessaire pour espérer atteindre au mieux cet âge.

Ralentissement ou arrêt de transit du lapin

La stase gastro-intestinale du lapin

Cause

  • Digestive : alimentation inappropriée, changement alimentaire récent, problème dentaire, obstruction digestive par ingestion de poils (ou autre),…
  • Extra-digestive : stress, pathologie des reins ou du foie, diminution d’activité,…

Symptômes

Apparition soudaine = URGENCE

  • Absence de selles
  • Perte d’appétit
  • Signes de douleur (grincement de dents, reste dans son coin, garde les yeux fermés et les oreilles plaquées)

Evolution chronique

  • Perte de poids
  • Diminution de l’appétit et triage (diminution de la prise de foin, pour finalement ne plus rien manger).
  • Selles de plus en plus petites

Traitement

Variable selon le stade de la stase, une consultation auprès du vétérinaire est indispensable, une hospitalisation parfois nécessaire !!

  • Réhydrater l’animal
  • Gérer la douleur
  • Relancer l’appétit et le transit (passant souvent par des gavages)
  • Stimuler l’exercice
  • Changer l’alimentation
  • Traitement médical en hospitalisation
  • Une chirurgie peut s’avérer nécessaire
furet

Le furet

Vaccination pour la maladie de Carré

Virus transmis par contact avec un autre furet ou un chien, ou par inhalation des particules virales.
L’animal aura de la fièvre, ne mangera plus, aura des écoulements nasaux, de la toux, des croûtes au niveau des lèvres et du menton, ainsi que des troubles neurologiques.
Contrairement au chien, le furet ne présente que très rarement des troubles digestifs.
Pas de traitement disponible.

Vaccination :

  • Première injection à 6-8 semaines
  • Deuxième injection 3 semaines plus tard
  • Rappel tous les ans

Vaccination pour la rage

Obligatoire lors de voyage hors Belgique. Virus transmis essentiellement par morsure.

Vaccination :

  • Première injection à partir de 3 mois
  • Deuxième injection 1 an après
  • Rappel tous les 1 à 3 ans
  • Vaccin valable au plus tôt 21 jours après l’injection

Les cochons

Alimentation

L’alimentation de votre cochon vietnamien doit être pauvre en protéine (12-14%), pauvre en lipides (2-5 % max) et riche en fibres (min 15%). La nourriture « Mini-Pig » de Mazuri est intéressante. Le cochon vietnamien doit également recevoir des produits frais : 2/3 légumes et 1/3 fruits en guise de récompense ou friandise. De plus, il est important de le laisser brouter de l’herbe fraiche quotidiennement.

  • Alimentation du jeune : il doit manger entre 1.5-3 % de son poids corporel par jour (légumes et herbes comprises). Donnez-lui de préférence sa moulée en 2 à 3 repas et offrez-lui l’herbe ainsi que les légumes entre ceux-ci.
  • Alimentation de l’adulte : A l’âge adulte, le cochon vietnamien ne doit plus manger que 1 à 2% de son poids corporel. De plus, il est conseillé de ne lui donner que 2 repas de moulée (ou farine et pellets) par jour tout en gardant l’herbe et les légumes entre les repas.

Votre cochon doit avoir accès à de l’eau fraiche en permanence. Il devrait boire entre 7 à 10% de son poids corporel par jour. Par ailleurs, il est important qu’il dispose d’eau fraiche au moment de ses repas car c’est principalement à ce moment-là qu’il consommera sa quantité quotidienne d’eau. Pour vous assurer que votre cochon boive suffisamment, vous pouvez détremper sa moulée ou ajouter un peu de jus de canneberge ou d’orange (en petite quantité !) à son eau. Son bol d’eau doit être suffisamment lourd pour qu’il ne puisse pas le renverser et ainsi être privé d’eau pendant plusieurs heures lors de votre absence.

Environnement

Le cochon peut vivre en extérieur comme en intérieur.

Extérieur : Lorsqu’il est dehors, il doit disposer d’un endroit frais, ombragé et protégé du vent ainsi qu’un point d’eau ou de boue afin de pouvoir réguler sa température et se protéger du soleil ainsi que des parasites. La température extérieure minimale tolérée par le cochon est de 5°C. Il est bon de savoir qu’un cochon dans un jardin provoquera certainement la destruction de celui-ci.

Intérieur : A l’intérieur, la température devrait se situer entre 18 et 22°C. Il lui faudra une grande litière car si elle est trop souillée, il ne voudra plus faire ses besoins dedans. Idéalement, elle devrait se situer loin de là où il dort et se nourrit.

Exercice : Votre cochon vietnamien a besoin d’exercice quotidien ! Entrainez-le dès son plus jeune âge à marcher en laisse. Ainsi vous pourrez profiter des bienfaits d’une promenade à deux, une ou deux fois par jour.

Caractéristiques

Intelligents, curieux et explorateurs, les cochons vietnamiens ont des personnalités variées. Ils ont la réputation d’être hypoallergènes et n’ont pas d’odeur corporelle, excepté pour le mâle non castré. Cependant, les selles et les urines sont assez odorantes.

Le cochon vietnamien peut vivre jusqu’à 15ans et nécessite des soins annuels particuliers tels que la taille des ongles et des dents ainsi que la vaccination contre le tétanos, maladie du rouget, la parvo et la rhinite atrophique.
3Adultes, ils pèseront de 35 à 60 kg et mesureront 35 à 55 cm au garrot. Leur croissance se termine vers 1 an et demi mais dans certains cas, elle peut durer jusqu’à 3 ans !

Il est important de les stériliser avant 6 mois pour des raisons de santé et de comportement. En effet, une femelle non opérée présente de gros risques de développer une tumeur ou une infection de la matrice par la suite. De plus, elle peut être agressive ou pleurnicheuse et présenter un manque de propreté durant ses chaleurs qui se produisent durant 3 jours tous les mois.

Un mâle non castré est pratiquement impossible à éduquer. C’est pourquoi il est conseillé de le castrer avant ses 3 mois. De plus, il présenterait un comportement sexuel agressif ainsi que des urines très odorantes.